Blogue de Martin Leclerc

Les droits de la LNH à Rogers et TVA : une immense bombe dans le monde du hockey

Mardi 26 novembre 2013 à 12 h 02 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Gary Bettman
Gary Bettman

C’est une bombe atomique qui a secoué le monde du hockey ce matin.

Au réveil, joueurs et propriétaires de la LNH ont appris qu’ils sont plus riches de 2,6 milliards chacun en vertu du pacte de 12 ans (d’une valeur totale de 5,2 milliards) que Rogers a conclu avec Gary Bettman pour s’assurer des droits de diffusion nationaux au Canada.

« Cela correspond à la volonté exprimée par Gary Bettman, qui souhaitait doubler la valeur du contrat de télévision canadien », m’a expliqué un spécialiste du milieu dont je tairai l’identité.

Et dans le monde des médias, tant au Canada anglais qu’au Québec, l’onde de choc est encore plus retentissante. Notre télévision sportive ne sera plus jamais la même.

Imaginez un peu. Il y a deux ans, Rogers et Bell se donnaient des tapes dans le dos et devenaient ensemble coactionnaires des Maple Leafs de Toronto (à hauteur de 37,5 % des actions pour chacun). Et 24 mois plus tard, le réseau sportif de Rogers (Rogers Sportsnet) raye presque entièrement TSN-Bell Media de la carte en matière de télédiffusion de matchs de hockey de la LNH!

TSN, le principal diffuseur sportif câblé au Canada anglais, n’aura pour ainsi dire plus accès aux matchs de la LNH après cette saison. En un claquement de doigts, les perspectives d’avenir de TSN se transforment en 12 années d’anonymat et en de nombreuses pertes d’emploi.

Au cours du prochain conseil d’administration de Maple Leafs Sports & Entertainment, et probablement pendant plusieurs années à venir, on se lancera sans doute des roches des deux côtés de la table.

***

Du côté de CBC, cette entente fait aussi extrêmement mal. Le bras anglophone du diffuseur public canadien continuera à offrir Hockey night in Canada le samedi soir. Mais à quel prix?

J’ai appris ce matin que CBC n’a obtenu ces droits que pour quatre ans, alors que l’entente qui lie la LNH et Rogers couvre 12 années. En plus, CBC perd le contrôle éditorial des ondes (c’est Rogers qui décidera de l’identité des talents qui apparaîtront à l’écran). De plus, CBC n’aura pas accès aux revenus qui découleront de ces retransmissions. Ils seront empochés par Rogers. Et la cerise sur le sundae : Rogers se réserve le droit de diffuser simultanément sur l’une de ses antennes les matchs qui seront portés à l’écran de CBC.

C’est extrêmement dommage parce que CBC présentait certainement le show de hockey le mieux rodé au monde.

« Il semble que CBC ait simplement agi ainsi pour sauver les meubles et essayer de maintenir la marque de Hockey night in Canada en vie. C’est la plus vieille marque de l’histoire du hockey », m’a-t-on expliqué. Une entente semblable avait été négociée avec Radio-Canada, il y a plusieurs années, quand RDS s’était emparée des droits exclusifs du Canadien. On sait ce qui est arrivé par la suite. Le CH a été entièrement rapatrié sur les ondes de RDS.

Encore là, le hockey de la LNH était l’actif le plus précieux de CBC. Et des gens avaient été spécifiquement embauchés pour le préserver. C’est une hécatombe qui frappe cette boîte. Il est à prévoir que des têtes vont rouler.

***

Au Québec, l’effet de syncope est tout aussi grand. Rogers cède par la bande ses droits nationaux à TVA, qui met ainsi la main sur 22 matchs de saison du CH, en plus de toutes les séries éliminatoires ainsi que les présentations spéciales comme les matchs d’étoiles et les matchs extérieurs!

En un claquement de doigts, TVA Sports, dont les cotes d’écoute sont faméliques et qui est déficitaire, émerge de la noirceur et devient un joueur majeur de la télédiffusion sportive. TVA et TVA Sports (on évoque même la création de TVA Sports 2) diffuseront jusqu’à 2025-2026 les matchs du samedi soir du Canadien.

TVA Sports, qui avait du mal à attirer des abonnés, entendra dorénavant sonner la caisse enregistreuse.

Du côté de RDS, c’est une catastrophe. Dans les bureaux du boulevard René-Lévesque, on me dit qu’il règne ce mardi matin une ambiance de salon mortuaire. Le patron Gerry Frappier a convoqué tous les employés pour une mise au point d’urgence.

Le hockey du Canadien est pour ainsi dire le cœur et les poumons de RDS. C’est la locomotive qui fait bondir les cotes d’écoute durant les matchs, mais aussi pour les émissions qui précèdent ou suivent immédiatement les rencontres. Quand le CH n’est pas dans le paysage, les cotes de RDS se situent souvent en dessous de celles de V télé.

***

Maintenant, tout le monde se demande ce qu’il adviendra des 60 matchs restants du Canadien. Il s’agit de droits régionaux qui doivent être négociés directement par le Canadien avec un ou des diffuseurs.

Puisque Bell est un actionnaire du CH, on peut présager que RDS pourra sauver les meubles. « Mais après avoir été rayés de la carte du côté anglais avec TSN, les dirigeants de Bell auront-ils envie de s’asseoir à cette table et de débourser de très grosses sommes pour rester dans la partie. Dans un sens, on peut conclure qu’ils sont obligés de le faire. Mais est-ce qu’ils en ont le goût? », demande un initié du milieu.

Le Canadien et Québecor ne sont pas des alliés naturels, alors que Bell est actionnaire du CH et un partenaire privilégié de l’organisation, d’où le nom de Centre Bell. Mais si l’ensemble des droits régionaux devait aboutir dans la cour de TVA, il ne serait pas impossible de voir le Canadien recréer une boîte de production (comme Molstar à l’époque) pour garder un certain contrôle sur les opérations.

La création d’une chaîne dédiée au Canadien (du genre de Maple Leafs TV) n’est peut-être pas écartée non plus.

Dans le milieu, les gens se disent que les décideurs de Bell (TSN et RDS) ont probablement joué mollement dans leur territoire, pour reprendre une expression consacrée du hockey. Et ils ont perdu la possession du disque pour un bon bout de temps. La prochaine chance de marquer ne resurgira que dans 12 ans.

Si erreur ou mollesse il y a eu dans la gestion de ce dossier vital, là aussi, des têtes rouleront sans doute.

Quelle incroyable bombe.