Blogue de Dany Dubé

Un problème créé par la LNH

Mardi 13 novembre 2012 à 12 h 25 | | Pour me joindre

Pour me joindre

J’aimerais d’entrée de jeu rafraîchir votre mémoire. Tout juste avant le 15 septembre, Donald Fehr avait proposé à la Ligue nationale de continuer à négocier pendant la saison pour que personne n’y perde.

Les propriétaires avaient rejeté du revers de la main sa proposition en avançant que financièrement, la convention collective ne tenait plus la route, ce qui a mené à un lock-out imposé unilatéralement.

Voilà donc qu’aujourd’hui, le nœud du problème a été créé en partie par cette décision.

Les joueurs se demandent qui va payer pour les pertes encourues pendant le lock-out. Donc, en plus de ne pas s’entendre sur la façon d’en arriver à un partage 50-50 et sur une formule pour le respect intégral des contrats, plus on tarde à régler le conflit, plus le fossé se creuse sur la répartition des revenus de la saison 2012-2013. Ce qu’on perd tous les jours, les joueurs ne veulent pas en assumer les coûts. Ils disent que ce n’est pas leur faute!

C’est pour ça – et je le dis depuis plusieurs semaines – qu’il faut l’intervention d’un médiateur.

Le nœud du conflit n’est pas réglé. Pour l’instant, d’un côté comme de l’autre, on ne semble pas réaliser que ce qu’on veut sauver, c’est important, mais que le prix qu’on paie pour le sauver est aussi très important. La victoire de ce bras de fer pourrait coûter plus cher que le gain en soi ne rapportera.

Évidemment, un modérateur ne peut pas régler tous les problèmes, sinon les conflits de travail seraient toujours de courte durée. Son rôle est de faire réfléchir les gens différemment et de présenter la problématique d’une autre façon.

Or, pour faire une métaphore avec le sport, même s’il y a quatre arbitres sur la patinoire, une bagarre générale peut tout de même éclater. Si les équipes décident de se battre, elles vont se battre et l’arbitre ne les arrêtera pas. Comme sur la glace, c’est le court terme qui prend le dessus, donc les émotions. Le médiateur doit justement calmer le jeu.

Ma crainte est que Gary Bettman et Donald Fehr veulent se battre. Si tu pars avec l’idée que tu veux gagner un combat au lieu de négocier, ce n’est pas de la négociation.

Depuis le début de la saison, je dis qu’on aura du hockey à la mi-novembre. Il n’y a toujours pas de hockey ni d’entente. Mon impression est que la prochaine ronde de négociations sera celle de la dernière chance. S’il n’y a pas d’entente d’ici une semaine, on commencera à parler d’annulation de la saison.

Y a-t-il un modérateur dans la salle?