Blogue de Martin Leclerc

Les dernières séries de Roy avec les Remparts?

Dimanche 18 mars 2012 à 11 h 30 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Lettre aux joueurs des Remparts de Québec :

Messieurs,

L’organisation dont vous faites partie vient de connaître une autre excellente saison. Une quatrième de suite parmi les cinq premières équipes au classement général de la LHJMQ. C’est tout à votre honneur et à l’honneur de ceux qui vous dirigent.

Les séries éliminatoires vont se mettre en branle dans quelques jours. C’est la période la plus exaltante de l’année, profitez-en.

Malgré le fait que les Sea Dogs de Saint-Jean (N.-B.) et les Cataractes de Shawinigan soient largement favoris pour remporter le trophée emblématique de la LHJMQ, vous faites partie des rares équipes susceptibles de renverser ces forteresses et de rafler les grands honneurs.  

D’un point de vue individuel, vous avez aussi tout à gagner à cette période de l’année. Les séries éliminatoires permettront aux recruteurs des 30 formations de la LNH de terminer leur évaluation de votre progression et de votre potentiel en vue du repêchage. Il s’agit d’une occasion unique de gagner des points et d’améliorer votre sort. Saisissez-la! 

Enfin, et surtout, je vous conseille de bien savourer chacun des moments que vous passerez en compagnie de votre entraîneur-chef durant ces palpitantes semaines de dur labeur. Parce que ce seront vraisemblablement les derniers.

Dans le petit univers du hockey, on chuchote depuis quelque temps que Patrick Roy a déjà conclu une entente avec Geoff Molson en vue de la prochaine saison et que dès que la saison des Remparts prendra fin, sa nomination à titre d’entraîneur-chef du Canadien sera confirmée.

Au cours des derniers mois, vous avez vous-mêmes entendu Patrick affirmer que le poste d’entraîneur du Canadien l’intéresse.

Et à l’autre bout de la 20, Geoff Molson a pris la plume en décembre dernier pour faire savoir aux partisans du CH que la nomination de Randy Cunneyworth allait être réévaluée en fonction de critères disons « linguistiques » au terme de la saison. Et comme Cunneyworth n’a pas cassé la baraque depuis qu’il a succédé à Jacques Martin, on peut d’ores et déjà conclure qu’il ne sera pas de retour en septembre prochain.

Le Canadien a tellement congédié d’entraîneurs francophones au cours des 10 dernières années que la source s’est tarie. À l’exception de Patrick Roy, les seuls autres candidats francophones valables et disponibles pour diriger l’équipe seront des hommes qui ont déjà dirigé le CH dans le passé.

Les histoires à la Billy Martin ne sont pas dans les habitudes de la maison. De toute manière, pas sûr que c’est la formule idéale pour incarner le renouveau au sein d’une organisation.

Profitez donc pleinement du temps qu’il vous reste à passer en compagnie de Patrick. Et, pourquoi pas, permettez-lui donc de quitter Québec sur une note gagnante.

Amitiés.

Une grosse transaction, des répercussions

Bell a fait l’acquisition d’Astral Media cette semaine au coût de 3,4 milliards. Cette transaction, la plus importante de l’histoire des médias au Canada, aura sans doute des répercussions fort intéressantes dans le monde du sport au Québec.

Bell possédait déjà le réseau CTV (le plus grand réseau privé au Canada) ainsi que TSN et RDS. En ajoutant Astral Media à l’empire qu’il dirige, le président George Cope se dote de 12 chaînes de télé spécialisées (Canal Vie, Canal D, Séries+, etc.), 8 chaînes de télé payante (HBO Canada, Super Écran, etc.), d’un réseau de 9500 panneaux d’affichage publicitaires urbains et, dans le cas qui nous intéresse, de 84 chaînes de radio locale, dont les réseaux NRJ et Rouge FM.

Si Bell est cohérente avec sa stratégie de développement, son incursion dans le monde de la radio francophone donnera naissance à RDS radio, un projet qui flottait dans l’air depuis un certain temps. Il a maintenant plus de chances de se concrétiser depuis septembre dernier, depuis que Cogeco a décidé de sacrifier CKAC Sports pour faire place à une chaîne d’information entièrement dédiée aux problèmes de circulation.

Le pendant anglophone de RDS, TSN, opère déjà des stations radiophoniques à Winnipeg, Toronto et Montréal. Les analystes et journalistes vedettes de la chaîne de télé comme Pierre Lebrun, Bob McKenzie et Darren Dreger y sont constamment mis en vitrine.

RDS pourrait donc réaliser d’importantes économies d’échelle en utilisant son personnel pour opérer une radio sportive francophone de qualité à Montréal.

Il ne faut pas oublier, de surcroît, que Bell est un actionnaire minoritaire du Canadien. À moyen terme, l’acquisition d’Astral Media risque de faire basculer les droits de radiodiffusion des matchs du CH au sein d’un réseau appartenant à Bell.

Le contrat liant le Canadien au réseau Cogeco, cependant, sera en vigueur jusqu’à la fin de la saison 2013-2014.