Billets publiés en février 2013

Les amis

mercredi 6 février 2013 à 16 h 18 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

gravela_rc

C’est drôle comment une photo peut prendre de l’importance selon les événements…

Regardez celle-ci. Une bonne partie de l’état-major de la FTQ-Construction en compagnie de Giuseppe Borsellino. À sa gauche, vous avez sûrement reconnu son ami Jocelyn Dupuis, qui a bénéficié gratuitement du condo d’une des compagnies de Borsellino au désormais célèbre 1000, de la Commune. Et à sa droite, Rénald Grondin, aussi de la FTQ-Construction, et dont on a parlé mardi à la commission Charbonneau. Cette photo a été publiée la première fois en mai 2010 dans Ruefrontenac.com. Ils participaient tous à une soirée pour la fondation de la compagnie de Joe Borsellino, Garnierkids.

Puis, regardez celle-ci. M. Borsellino avec Tony Tomassi à l’Assemblée nationale. M. Tomassi, pour qui M. Borsellino a fait « encore une p’tite affaire », selon l’écoute électronique entendue mardi à la Commission. Le procureur de la commission n’a pas encore demandé à M. Borsellino quelle était cette « p’tite affaire ».

Une photo, dit-on, vaut mille mots!

Rizzuto redevient le parrain! Vraiment?

lundi 4 février 2013 à 14 h 58 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

gravela_rc

Pas facile de suivre ce qui se passe sur la scène criminelle depuis le retour de Vito Rizzuto.

En fait, les choses bougent tellement depuis l’opération antimafia Colisée de la GRC, qu’il est très difficile de trancher sur la signification à donner aux événements qui se bousculent et se multiplient.

La mafia ne publie pas de communiqués de presse pour dire ce qu’elle va faire ou rendre public le nom de ses dirigeants.

Il faut décoder à partir de signaux, d’indices et d’informations provenant de sources confidentielles, qui sont elles-mêmes alimentées par d’autres sources confidentielles.

Certains soutiennent que Vito Rizzuto est en train de reprendre son poste de parrain à Montréal, à la faveur d’une série de meurtres qui ont été commis depuis son retour des États-Unis, où il était en prison.

Mes sources affirment que cette position est pour l’instant non fondée. Qu’il faut attendre avant d’aller aussi loin.

Mes antennes me disent qu’un seul de ces meurtres a un lien clair et direct avec Vito Rizzuto et son désir de vengeance. Celui de Joe Di Maulo, qui a pu être commis en guise de représailles au meurtre de son père, Nicolo Rizzuto, en 2010.

Pour les autres, les choses ne seraient pas aussi claires.

Il n’est pas impossible que certains criminels profitent de la confusion qui règne à Montréal pour régler eux-mêmes des comptes qui n’ont rien à voir avec la guerre secouant la mafia.

Même le meurtre de Gaétan Gosselin, l’ami de Raynald Desjardins qui a tenté d’écarter le clan sicilien durant l’absence de Vito Rizzuto, pourrait avoir une autre signification.

On m’indique aussi que Vito Rizzuto, pour reprendre sa place, doit envoyer des messages clairs. Or, pour l’instant, le seul message fort, c’est le meurtre de Di Maulo. Et il n’a encore rien fait pour venger le meurtre de son fils, Nick junior, commis en 2009.

Certains vont plus loin en affirmant que Vito Rizzuto serait non seulement redevenu le parrain à Montréal, mais qu’il dirigerait le crime organisé au Canada.

Un instant!

La mafia de Montréal est plus faible que celle en Ontario, qui s’appuie sur neuf cellules liées à la ‘Ndrangheta, la mafia calabraise.

C’est la mafia qui est la plus puissante au monde, plus que la Cosa Nostra sicilienne dont se réclame le clan Rizzuto.

La ‘Ndrangheta est plus discrète. Mais bien plus efficace.

En Italie, en juin dernier, j’ai rencontré parmi les plus grands procureurs antimafia, qui m’ont tous mis en garde en me disant que Montréal n’était plus aussi importante qu’autrefois dans le giron mafieux international. Qu’il fallait regarder en direction de l’Ontario. D’ailleurs, plusieurs indices laissent croire que la ‘Ndrangheta ontarienne a son mot à dire sur ce qui se passe à Montréal.

On sait notamment qu’il y a eu de nombreuses visites de mafieux montréalais à Toronto ces dernières années aux fins de « consultation ». Notamment, Salvatore Montagna, désigné par la famille Bonnano de New York, qui a fait le détour vers Toronto avant de tenter de succéder à Vito Rizzuto en s’appuyant sur un consortium de divers clans.

Vito Rizzuto lui-même a séjourné à Toronto avant de revenir à Montréal.

En fait, mes sources me disent que Rizzuto ne peut redevenir le parrain à Montréal si l’Ontario ne l’appuie pas inconditionnellement, ce qui, semble-t-il, n’est pas encore fait.

Cela dit, il y a un vide actuellement à Montréal.

Salvatore Montagna a été assassiné. Raynald Desjardins et son acolyte Vittorio Mirarchi, qui ont tenté un coup de force contre le clan sicilien, ont été arrêtés et risquent de longues peines de prison. Tout comme Giuseppe De Vito, un autre aspirant.

Et ce vide favorise… Vito Rizzuto!