Blogue de Jean-Patrick Balleux

Qui d’autre?

Mercredi 28 mars 2012 à 0 h 03 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Les gagnants, Ian Beaulieu et Simon Côté
Les gagnants, Ian Beaulieu et Simon Côté
Ils ont tout fait pour ne pas remporter la troisième étape, et par le fait même, le premier Raid international Nunavik. Tout.

Après une dure nuit de camping d’hiver pour tous les concurrents, Simon Côté (Gaspé) et Ian Beaulieu (Baie-Comeau) ont entamé la dernière étape avec l’intention de mieux profiter de leur expérience.

Premièrement, ils ont offert leurs skis de course aux Américains Mike et Kristian Kloser, privés de leurs valises et équipements sportifs en raison de la grève des bagagistes d’Air Canada. Deuxièmement, ils ont navigué dans la toundra de Kangiqsualujjuaq sans GPS, dont les piles étaient à plat. « Pour la première fois du raid, nous avons suivi la piste et regardé la boussole! », a expliqué Côté à l’issue de la course. Finalement, les deux Québécois ont mis la pédale douce tout au long des 55 km de cette dernière étape conclue dans la joie devant 200 personnes venues les acclamer à l’école du village.

Or, l’avance de 40 minutes mardi matin, avait fondu à 23 minutes à l’issue du parcours. « Nous sommes fiers de notre parcours, en sachant que nous avons battu un grand athlète en la personne de Mike Kloser», a dit Ian Beaulieu au sujet du quadruple champion du monde de raids d’aventure.

Soutien local

Au-delà de la victoire, les deux Québécois de l’équipe Spin-Sport se souviendront des paysages rencontrés tout au long du parcours arctique de 150 km. Et des gens! « Nous faisons souvent des raids dans le sud du Québec et les gens ne daignent pas sortir de leur maison. Ici, la population locale n’a pas hésité à nous rechercher en motoneige dans les montagnes pour nous saluer et nous encourager! », a dit un Ian Beaulieu visiblement ému par l’accueil des Inuits.

Les équipes étrangères repartiront avec le même sentiment. « Quand je raconterai mon raid dans 10 ou 15 ans, l’image de cette dame qui nous a servi du pain banique et de la viande au milieu de nulle part me reviendra sans cesse », a confié Anthony Robbi, dont l’équipe Team Endurance a conclu au 4e rang. « Je n’ai pas arrêté de penser à ces gens qui vivent dans des conditions si glaciales huit mois par année, alors que nous, on souffre durant trois jours à -35 degrés avant de repartir pour notre pays », a expliqué son compatriote Sylvain Boisset.

L’édition 2013 du Raid Nunavik n’est pas encore confirmée. Mais à l’heure des bilans, Daniel Poirier et Jean-Thomas Boily, les coorganisateurs du raid, étaient somme toute satisfaits du travail accompli ici par et pour les gens de Kangiqsualujjuaq. De neuf équipes représentant sept pays, ils aimeraient doubler cette présence internationale l’an prochain, et pourquoi pas, faire passer de deux (dont une a abandonné à la deuxième étape) à 14 le nombre d’équipes inuites présentes sur la grille de départ. Quatorze pour représenter chacun des villages du Nunavik. Un grand projet, à l’image du territoire immense. Un beau projet, à l’image des gens qui y vivent. Merci Kangiqsualujjuaq.

Le Yéti, version italienne!
Le Yéti, version italienne!

Kangiqsualujjuaq mon amour
Kangiqsualujjuaq mon amour

Mike et Kris Kloser à la poursuite des Québécois après le 2e point de contrôle
Mike et Kris Kloser à la poursuite des Québécois après le 2e point de contrôle

Les Américains Mike et Kris Kloser ont dû se rendre à l'évidence : les Québécois étaient trop forts en ski... et trop forts pour contrer le vent polaire!
Les Américains Mike et Kris Kloser devront se rendre à l’évidence: les Québécois étaient trop forts en ski… et trop forts pour contrer le vent polaire!

L'équipe française a peaufiné son ski pour terminer le raid au 4e rang.L'équipe française a peaufiné son ski pour terminer le raid au 4e rang.L'équipe française a peaufiné son ski pour terminer le raid au 4e rang.
L’équipe française a peaufiné son ski pour terminer le raid au 4e rang.

Abri de fortune des bénévoles du Raid... en attendant les coureurs.
Abri de fortune des bénévoles du Raid… en attendant les coureurs.