Pierre Jeanniot est d’avis que les mesures de sécurité de plus en plus strictes imposées dans les aéroports depuis le 11 septembre 2001 sont exagérées et appliquées de façon trop bureaucratique. Il est en faveur d’un système de surveillance à trois niveaux basé sur les risques potentiels de chacun des voyageurs. Cette approche reposerait sur une forme de profilage des passagers où les grands voyageurs avec un dossier impeccable seraient soumis à une vérification sommaire, alors qu’à l’autre extrême, ceux dont les noms se trouvent sur une liste de voyageurs potentiellement dangereux devraient se plier à une vérification beaucoup plus stricte, semblable à celle imposée dans les aéroports israéliens. Êtes-vous en faveur de ce système, ou pensez-vous plutôt qu’il représente une approche discriminatoire?